Les Jardins d’Arcadie à Nantes : Un lieu rempli d’histoire de 1630 à aujourd’hui

Nichée au cœur de la ville de Nantes, la résidence « Le Jardin de la Visitation » a connu une histoire hors du commun. Fondé en 1630, ce monastère est la 39ème maison de l’ordre de la Visitation, créé en 1610 par François de Sales et Jeanne de Chantal.

Les religieuses « Visitandines » s’y installent dès 1633 et y vivent coupées du monde jusqu’à la révolution française. Refusant de prêter serment à la constitution soumettant l’Eglise à l’Etat, les Visitandines sont expulsées de leur monastère en 1792 et le bâtiment se voit réquisitionné alors par l’armée.

Alors qu’il devait être destiné à la vente, celui-ci devient une prison pour femmes et ce jusqu’à la fin juin 1793. Le siège de Nantes par l’armée vendéenne faisant de nombreux blessés parmi l’armée révolutionnaire, celle-ci transforme la Visitation en hôpital militaire, devenant alors l’« Hospice de l’Unité ».

C’est ici que René Laënnec, médecin français, créateur du diagnostic médical par auscultation et inventeur du stéthoscope (1816), suivit un stage médical à l’aube de sa prometteuse carrière.

 

La fin de la guerre de Vendée en 1796 sonne la fermeture de l’Hospice de l’Unité (1798) et l’armée songe à le transformer en caserne.

 

Pendant un siècle, le monastère accueillera successivement, le service militaire, des magasins pour l’armée, une caserne d’infanterie, un asile de nuit, le service de santé du XIe corps d’Armée, la Justice de paix du deuxième canton, les logements et une écurie pour le personnel de la gendarmerie et à la fin du XIXe, une partie du fonds de la bibliothèque municipale.

 

En 1912, l’État cède le château des ducs de Bretagne à la Ville de Nantes, contre les bâtiments de La Visitation. La même année le Cercle mixte de Garnison de Nantes est inauguré. Il regroupe les cercles des officiers et des sous-officiers, la bibliothèque, des chambres de passage, une salle de conférence et un restaurant.

 

La porte d’entrée et le cloître sont inscrits au titre des monuments historiques le 21 décembre 1925.

 

À la fin des années 1970, l’ancien cloître devient le mess de la garnison.

 

Et c’est en 2013 que « Les Jardins d’Arcadie » transforment cet incomparable haut lieu de l’histoire en résidence services seniors de 88 logements. Un site d’exception dont l’âme et l’architecture ont été conservées tout en offrant confort et modernité, à proximité des principaux monuments et centres d’intérêts de la ville de Nantes : le Musée des Beaux-arts, la Chapelle de l’Oratoire, le Jardin des Plantes, la Cathédrale Saint-Pierre, le Château des Ducs de Bretagne…